Culture
Laisser un commentaire

Un « hanko » pour signature

La signature manuscrite est quasi inexistante au Japon. On utilise un Hanko : un sceau unique portant généralement le nom de famille de son propriétaire. Il est souvent commandé à un artisan, qui le grave dans un matériau dur, donc « éternel », et lui confère son caractère unique du fait de sa réalisation manuelle. Le hanko peut être lourd et imposant pour les papiers officiels, tandis que les petits sceaux prennent une fonction purement individuelle. Les lettrés optent pour des tracés pictographiques plus arrondis, aux évocations littéraires… L’artisan est alors véritable artiste tant sa technique devint au fil des temps délicate et précieuse. De nombreux catalogues et traités de gravure sont publiés dès le 17ème siècle dans l’archipel. Le sceau, humecté de pâte vermillon, vient rehausser discrètement l’éclat d’une fine calligraphie ou d’une peinture à l’encre… « tsuki, lune, est l’idéogramme que j’ai choisi » pour « ôtsuki sama »…Son tracé arrondi nous renvoie à l’écriture primitive. Son empreinte irrégulière évoque une certaine altération causée par le temps… Elle lui donne toute sa patine et son âme… Élégance, modernité, unicité sont les valeurs fortes d »ôtsuki sama, déjà pleinement exprimées grâce à la « marque déposée » par notre petit sceau…

Otsuki Sama logo

Cette entrée a été publiée dans : Culture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s