Kids, Livres
Laisser un commentaire

Le kami de la lune

Nombreux sont les contes, essais ou films japonais évoquant la lune: «Contes de la lune vague après la pluie», du cinéaste Jenji Mizoguchi, inspiré des «Contes de pluie et de lune», un classique de Ueda Akinari (1776); «L’autre face de la lune: Ecrits sur le Japon», de Levi Strauss ou encore ce conte du Xème siècle évoquant la vie de l’étrange princesse Kaguya, trouvée dans une plante de bambou et qui affirme venir de la capitale de la lune (Tsuki no Miyako).

Comme dans beaucoup de pays d’Asie, la lune est fêtée au Japon: c’est O-tsukimi, la fête de la mi-automne. La tradition veut que l’on mange des gâteaux de riz et que l’on contemple la pleine lune.

Un très bel album pour enfant, «le Kami de la Lune», vient d’être édité aux Editions Picquier Jeunesse («Le Kami de la Lune», Nathalie Dargent et Sandrine Thommen, Picquier Jeunesse). Il raconte l’histoire de Yukiko, la petite fille qui a vexé le Kami de la Lune. Le kami illuminait la source d’eau chaude de l’auberge familiale, mais elle l’a fait fuir en y versant de l’encre de Chine. Pour réparer sa bêtise, elle part à sa recherche et rencontre au cours de ce voyage initiatique un vieux moine qui la mettra sur la bonne voie.

Dans l’univers fantastique des kamis, la lune est en effet l’un des dieux principaux. Le Kojiki et le Nihon Shoki, textes fondateurs de la culture japonaise, relatent la naissance du Japon et des kamis. On raconte ainsi que Tsuki-Yomi, le dieu de la Lune, est né de l’oeil droit d’Izanagi. Izanagi, désespéré par la mort de son épouse Izanami, était parti la chercher aux Enfers. Mais tel Orphée, il ne résista pas à la tentation de se retourner et la vit dans son habit de bête malfaisante. Vexée et trahie, Izanami refusa de le suivre . Izanagi revint sur terre, ôta ses vêtements et se lava pour se purifier.

De son oeil droit naquit Tsuki-Yomi, dieu de la Lune et de son oeil gauche Amaterasu, déesse du Soleil.

Tsuki-Yomi est bon avec ceux qui respectent la nature, il compte les mois et contrôle le temps.

La légende raconte qu’il grimpa à l’échelle céleste pour rejoindre sa soeur Amaterasu. Mais là, il tua Uke-Mochi, la déesse de la nourriture, dégoûté à l’idée que la nourriture servie pour le banquet sorte de son nez et de sa bouche. Choquée, Amaterasu se retira alors dans une autre partie du ciel: c’est pour cela que le jour et la nuit sont à jamais séparés.

 

le kami de la lune le kami, la lune

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Kids, Livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s