Kids, Livres
Laisser un commentaire

Hôichi, la légende des samouraïs disparus

Un conte tout à la fois sombre, envoutant et merveilleux, des illustrations de Yoshimi Saitô sous forme de grandes fresques mystérieuses extrêmement détaillées où errent fantômes et lumières des morts…

« Hôichi, la légende des samouraïs disparus » paru en avril 2012 aux éditions nobi nobi est un album très raffiné, intriguant et extrêmement prenant.

Un jeune aveugle prénommé Hôichi vit dans un temple, où sa principale occupation est de chanter les récits des batailles anciennes tout en s’accompagnant au biwa, un instrument traditionnel très populaire dans la classe des samouraïs. Un soir d’été, il est appelé auprès d’un samouraï, dans ce qu’il devine être son palais, pour chanter devant son auditoire le récit d’une bataille célèbre entre toute, celle de Dan-no-ura.

Il chanta si bien, le récit était si émouvant que l’on revint le chercher la nuit suivante.

La troisième nuit, il fut suivi par les moines du temple, intrigués par ses absences répétées.

Hôichi avançait seul!! et c’est sur la tombe de l’Empereur Antoku, entourés par les lumières des morts qu’il le trouvèrent.

Pas de palais, pas de samouraïs, juste l’appel des morts de la bataille de Dan-no-ura. Afin de le sauver, le prêtre traça sur son corps des sutra, de telle sorte qu’il ne restait plus un morceau de peau nu. Il recommanda à Hôichi d’attendre, comme les autres nuits, sur la terrasse, mais de ne pas répondre à l’appel, de ne bouger sous aucun prétexte.

C’est ce que fit Hôichi, le coeur battant. L’esprit vint le chercher, l’appela et ne le vit pas,.à l’exception de …ses oreilles, qu’il coupa, comme preuve de sa mission accomplie.C’est à cette place que le prêtre trouva Hôichi: il n’avait pas bougé, pas émis un son. Le prêtre avait oublié de dessiner des sutras sur les oreilles !

Depuis ce jour on le surnomma « Hôichi le sans oreilles », ses talents de chanteur et musicien furent reconnus et il devint riche.

Ce conte, écrit par Hiroshi Funaki, s’inspire des récits de Lafcadio Hearn, un écrivain irlandais du XIXème siècle, amoureux fou du Japon et de sa culture, qui avait rassemblé un grand nombre de légendes japonaises, notamment celles ayant pour thème les fantômes. Cette histoire se transmettait oralement.

Elle s’insère dans une oeuvre plus importante, le Heike Monogatari, « l’épopée des Heike », qui retrace les conflits entre deux clans adverses, les Heike et les Genji.

Un très beau livre d’une grande sensibilité à découvrir de toute urgence !

Nathalie Kissel

369-1-photo2 369-2-photo3 369-4-photo8 369-5-photo6 369-6-photo5 369-7-photo7 369-3-photo4

Cette entrée a été publiée dans : Kids, Livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s