Auteur : Valerie Laudier

Matcha : un instant d’absolu zen

Le véritable thé Matcha est une poudre de thé vert très fine, broyée à la main entre deux meules de pierre à Uji, ville japonaise au sud de Kyoto, et berceau historique de la culture du thé. Il se déguste à l’issue d’un rituel de préparation qui trouve son origine chez les moines zen. À défaut de nourrir ses aspirations à mener une vie de méditation, ce thé se distingue par ses nombreux bénéfices. Il apporte des vitamines, une belle peau, de la vitalité pour la journée. Son goût s’apparente à une poignée d’herbes fraîches. Aujourd’hui le thé est présent dans tous les foyers, bu par les enfants, pendant ou hors des repas, chaud ou froid. C’est au sein du « Machiya » (salon de thé) YUKIE, dans le cœur de la ville de Kyoto, que j’ai eu l’immense privilège de déguster ce thé matcha, préparé selon les règles de l’art que cette cérémonie impose. Nichée dans une maison traditionnelle japonaise magnifiquement décorée avec des matériaux contemporains, meubles vintage, autour d’un petit jardin intérieur, ce lieu d’une …

Merci Sardine !

Comment qualifier le privilège de recevoir une palette composée de 37 petits godets d’aquarelle, dont chacune des couleurs furent soigneusement choisies parmi les extra-fines de Sennelier, et d’autres artisanalement confectionnées pour m’offrir un large éventail de nuances « sur mesure » ? Il s’agit d’un privilège unique, que m’offrit Sardine, peintre aquarelliste, avec qui s’est instauré, une véritable relation de partage et de respect réciproque. C’est grâce à son long enseignement, que mon regard s’affina, qu’elle m’apprit à percevoir chaque couleur parfois imperceptible. C’est ainsi que les fleurs s’illuminèrent dans l’air et à la lumière, que les feuilles ondulèrent à leur aise et que les pierres devinrent saisissables… en un simple cursus d’initiation. Ce fut toujours avec un vif intérêt à la fois intellectuel, technique et amical, que j’écoutai les conseils avertis de Sardine qui m’apporta richesse et confiance, tellement favorables à la libre création. C’était pour moi-même un grand challenge d’associer la couleur, comme la percevait les impressionnistes, au trait tracé à l’encre noire, seule dynamique et énergie qui animaient mes travaux en tant que maître de …

L’Aubergine

« Nasu », なす, en japonais veut dire aubergine. Écrit avec le kanji « 成す » (qui se lit aussi nasu), cela veut dire « accomplissement », « bon augure », « travail accompli », c’est pourquoi ce légume est considéré comme portant chance dans la culture japonaise. Souvent peinte en trois traits de pinceaux sur des petites cartes de voeux, on retrouve aussi l’aubergine dans les Arts de la table japonais. Sa forme dodue et arrondie est très intéressante à sculpter ou modeler, pour créer des carafes à Saké, ou des petits plats creux… En biscuit de porcelaine (porcelaine cuite sans émaillage à haute température, entre 1200 et 1400 °C ), voici ma nouvelle petite création : récipient à couvercle, coulé dans un moulage en plâtre à partir d’une véritable aubergine. C’est sous le rigoureux et généreux enseignement d’Ulrike Weiss, artiste céramiste, au sein même de son atelier en plein coeur de Paris, que j’ai pu m’initier à la réalisation de moules en plâtre servant à la fabrication d’objets en barbotine. Cette première réalisation symbolise les premiers pas dans la création de pièces en céramique …

« Urban Forest »

Pour un Européen, les rapports que les Japonais entretiennent avec l’espace et la nature, paraissent pour le moins paradoxaux. D’un côté, durant la période dite de haute croissance, entre les années 50 et 70, la société japonaise a procédé à une grande destruction de son environnement naturel et des paysages urbains au point qu’on a pu qualifier le Japon de «cobaye de la pollution». Les paysages urbains traditionnels y ont pratiquement disparu, au profit d’un urbanisme en « béton » que l’on qualifie d’esthétique. C’est l’ère des grandes innovations architecturales de renommée internationale ! D’un autre côté, la société japonaise n’a cessé de témoigner d’une très grande sensibilité à la nature. L’esthétique s’y réfère en permanence. L’une des manifestations les plus remarquables de cette sensibilité, ce sont les dictionnaires consacrés aux mots de saison (kigo en japonais). Ces mots se recensent par milliers et servent notamment à l’écriture des haïkus, ces poèmes de quelques lignes qui évoquent un paysage et les sensations qu’il procure. Leur sensibilité à la nature, cultivée par les diverses formes d’art, contribue d’ailleurs à façonner …

Mamebon

Ôtsuki Sama vous présente les plus petits carnets de note jamais inventés, les « mamebon » ! « Mame » signifie en japonais « haricot » et est toujours utilisé dans la langue japonaise pour symboliser des objets tout petits… « bon » signifie livre… Donc mot à mot, il s’agit de petits livres gros comme des haricots ! Réalisés à partir de petites coupures de papiers traditionnels japonais ou de lin (marouflé en atelier) pour durcir la couverture, le papier à l’intérieur est du joli papier vergé. Plusieurs types de reliures sont proposés : la reliure japonaise, les petits « dos carrés collés », ou encore la reliure cousue ! Superposés, ils forment une pyramide et sont absolument adorables de par leur taille et leur réalisation faite main qui permet de laisser libre court à toute créativité ! Perles par ci, cordon par là !!! Cette série limitée et exclusive est en vente sur notre site à la rubrique Éphémères. Ces petits « mamebon » peuvent être très utiles comme pense-bête ou carnets de petits croquis !

« Urban City »

L’assiette « Urban City » fait partie de la série « Urbanism », décor précédemment composé sur les assiettes « Urban Sky » et « Urban Nature » . Selon les méthodes strictes et précises qu’impose la peinture sur porcelaine à La Manufacture de Sèvres, sur petites et grandes assiettes de formes variées, je peins et crée des illustrations colorées, naïves voire surréalistes, qui expriment un environnement naturel idéalement peu affecté par notre urbanisme prolifère… « Nuages gorgés de lumière venant illuminer le paysage pour cacher une architecture atypique où se superposent cabanes, maisonnette et buildings » : Tel est le décor de cette assiette peinte et dorée à la main, ayant subit quatre cuissons. Explications : Le dessin est d’abord directement crée sur l’assiette à la plume, pigment gris plomb mélangé à un liant à base de sucre. Après cette première phase, une cuisson à 820°C est nécessaire. À partir d’une palette de référence, j’ai choisi les couleurs et peint à main levée la composition en son entier. Pour ce modèle, l’assiette a subi deux cuissons, l’une à 880°, l’autre à 840°C ; après la première …

« Urban Sky »

Toujours accompagnée de Mireille Cousin, Artiste peintre, ancienne responsable du département « Peinture » au sein de la Manufacture de Sèvres, je poursuis mon travail de création du service sur porcelaine, intitulé « Urban Nature ». Inspirée tout naturellement par notre urbanisme envahissant et notre habitat prolifère, j’imagine des illustrations colorées, naïves voire surréalistes, qui expriment une nature idéalement peu affectée dans sa biodiversité, donc sans cesse foisonnante… Selon les méthodes strictes et précises qu’impose la peinture sur porcelaine à La Manufacture de Sèvres, sur petites et grandes assiettes de formes variées, je peins et crée des décors autour de la thématique « Urban Nature », développée dans différents types d’environnements. Voici la petite dernière, « Urban Sky », où de petites maisonnettes japonaises en bois crapahutent et s’accrochent aux nuages… Quelques toits scintillent sous les rayons du soleil, toutes s’agrippent, se bousculent ou se cramponnent les unes aux autres pour former une enfilade à l’infini. Technique au pinceau, couleurs et or sur assiette « Diane », porcelaine de Sèvres. Créations Valérie Laudier, réalisées dans le cadre des Ateliers Amateurs de la Manufacture de Sèvres.

Les Roses de la Pompadour

C’est dans sa très jolie grange au coeur d’un petit village de l’Eure que Murielle Joubert, artiste céramiste, a installé son atelier. Ancienne technicienne d’art de la Manufacture de Sèvres, Murielle m’a invitée le temps d’une journée à partager le plaisir de modeler la matière que l’on nomme porcelaine… Pas de plus bel endroit pour s’inspirer de la légende si chère à La Manufacture de Sèvres selon laquelle la marquise de Pompadour, un jour d’hiver, reçut le roi Louis XV dans une serre de son château devant un parterre de fleurs en porcelaine peintes au naturel, sur lesquelles on avait vaporisé du parfum. Le roi en fut émerveillé… C’est donc le temps d’une journée exceptionnelle, que je tentai, sous l’enseignement pointu de Murielle, de redonner vie à cette jolie histoire en modelant de petites roses pour « La Pompadour », selon la traditionnelle technique du pastillage, héritée du 18ème siècle. Chaque pétale est modelé du bout des doigts, à partir d’une pastille de porcelaine tendre. Samedi 4, Dimanche 5 & Lundi 6 Juin 2017 au Moulin de la Bellassière & Jardin des six sens, Murielle Joubert s’approprie le domaine …

Mes révélations !

Voici mes « Révélations », ou plutôt « gros coups de coeur » de la Biennale Internationale des Métiers d’Art et Création 2017, qui s’est tenue pour sa troisième édition au Grand Palais, du 3 au 8 Mai derniers. 1- Kaori Kurihara, Lauréate du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art. D’origine japonaise, Kaori Kurihara étudie d’abord le dessin et les Beaux-arts au lycée Kohnan d’Osaka, au Japon. Elle explore ensuite les techniques de la céramique à Kyoto, avant de se former à la bijouterie en France. Se définissant à la fois comme céramiste et créatrice de bijoux, elle mêle dans son art des techniques empruntées aux deux univers. Elle allie le réel et l’imaginaire et s’inspire de formes naturelles pour créer des fruits tels qu’elle aimerait les voir exister.   2- Stand « Peace Winds Japan » – Galerie « Espace MA » Au travers son expertise de la teinture à l’indigo, Naoyuki ASAI, artisan japonais, apporte le bleu qui lui tient tant à coeur, à la « canopée » (toit des forêts) de papiers et aux plateaux «Ondes». De grands rouleaux teints à l’indigo illustrent …