Tous les articles classés dans : Artisanat

TOUTES SUR LEUR 52 !

52 chaises parties s’installer dans un centre d’affaire au CNIT… Travaillées toutes à la main par Thibault, ébéniste, Émilie, tapissière et Valérie, teinturière à l’indigo, notre grande colonie de chaises était en Septembre, fin prête. Toutes étaient tirées à quatre épingles, rangées avec discipline dans l’atelier d’Émilie avant de s’encastrer la tête en bas ou les pieds en haut, les unes sur les autres, en quinconce, dans le camion de livraison, direction Le Cnit, pour un nouveau centre d’affaires à l’ambiance inspirée fifties…

BOLS ET BOÎTES EN LAQUE

Les boîtes à bento ont le vent en poupe : elles sont pratiques, jolies, élégantes, parfois amusantes, traditionnelles ou modernes, pour enfants ou pour adulte. Celles que nous vous proposons sont en bois naturel, laquées artisanalement à la main et disponibles en 2 couleurs : rose ou noir. Carrées, avec un compartiment amovibles, elle sont accompagnées d’un petit bol à thé assorti et doré à l’intérieur. Tout comme nos Darumas, ces laques de Aizu ont été réalisées par le collectif d’artistes Design »F » Project, à la demande de Valérie Laudier. « F » comme Fukushima… Ce collectif est né à l’initiative du Salon Maison et Objets, où il a pu montrer que la vitalité des artistes et artisans de la région de Fukushima n’avait en rien été entamée par les évènements du 11 mars 2011. C’est sur ce salon que Valérie les a rencontrés, a longuement parlé avec eux et passé commande de boîtes à bento et de darumas.  En vente sur notre site… bols et boîtes…  

CERFS VOLANTS : NAISSANCE D’UN NOUVEAU MOTIF

1- Camaïeu de roses pour colorer les traditionnelles petites fleurs de cerisiers japonais : cinq pétales offrant de subtils dégradés du blanc rosé au rouge vif… 2- Ondulations fluides qui s’abaissent, s’élèvent alternativement, glissent puis s’enroulent au rythme des vagues… Lavis de bleus et verts d’eau… 3- Petits éventails blancs (peint au Gofun, pigment de ciquillages) décorés d’un rond rouge, symbole du soleil levant… 4- Composition symétrique et répétitive qui vue de haut rappelle la traditionnelle forme carrée des cerfs volants japonais appelés « Kami Tobi » ou encore « faucon de papier », dont la queue ondulant avec le vent viendrait s’emmêler aux branches de cerisiers… Emporte nous, cerf volant, haut dans le vent ! Emmène nous jusqu’au bout du monde, Quand la lune d’argent – Ôtsuki Sama – brillera redescends ! Ce n’est plus une heure pour les cerfs-volants ! Traits de crayons délicats et tons harmonieux viendront orner toute notre collection de coussins, courtepointes mais aussi étoffes de soie… Printemps Valerie Laudier

« Je ne suis pas à Tokyo, je suis à la cité de la céramique »

1- M’engager dans un nouveau chemin d’apprentissage et cette fois-ci approcher un monde artistique témoin d’un riche patrimoine culturel français après plus de 10 ans au Japon, 2- Tenter d’appréhender un champ de techniques rigoureusement manuelles, transmises de génération en génération, depuis le XVIIIe siècle et d’en appliquer les prémices à travers des modèles issus de mes créations japonisantes, 3- Découvrir un nouveau support de peinture, sur lequel s’adapte parfaitement les décors typiques de la vaisselle « Akita-Yaki », ou même de purs traits de calligraphie, était un rêve qui devint réalité à La cité de la Céramique de Sèvres. Voici ci-dessous un premier album de photos marquantes, prises durant toutes mes journées de pratique à l’Atelier pour Amateurs sous l’enseignement de Mireille Cousin, peintre depuis 40 ans Et ancienne responsable de l’Atelier Décor de la cité de la céramique : un voyage inattendu dans une cité particulière où l’Art et la tradition sont cultivés depuis presque 300 ans… Oeuvre de Rémi dufour, jeune peintre fraîchement recruté et spécialiste des planches de Redouté. Époustouflant. 

Paper Nao, temple aux mille papiers

Galerie de washi fondée en 1984 par Monsieur Naoki Sakamoto. Alors marchand de gros sur le marché de Tsukiji à Tokyo, Sakamoto décide de laisser derrière lui sa réputation de grand spécialiste du thon pour s’adonner à l’art du papier. Il visite alors dans le monde entier multiples fabriques de papier pour ne sélectionner que les plus authentiques. Parallèlement, Sakamoto commence à établir d’importantes relations avec des artistes contemporains et conseille certains dans la recherche de papiers très spécifiques, tel que le papier teint à l’indigo, provenant d’un atelier sur l’île de Shikoku, qui s’avère n’être rien d’autre que celui de son père. Parmi les artistes occidentaux avec qui il a collaboré ? Robert Rauschenberg, Nikki de Saint Phalle, Jean Tinguely, Franck Stella…Plus récemment, il offrit son savoir faire aux conservateurs d’oeuvres papier des musées nationaux. Chacun des papier vendus à la galerie a été minutieusement analysé par les yeux experts de Sakamoto. Qualité de la fibre et processus de fabrication, teinture naturelle à la main, utilisation de végétaux… autant de critères de choix qui …

Le déclin de l’art du kimono

A Tokyo, le nombre de compagnies de production de kimonos est passé de 200 à une vingtaine en 30 ans. Même à Kyoto, une ville pourtant connue pour son entretien des traditions, les ateliers de confection de l’habit traditionnel ne sont plus si nombreux qu’autrefois.A l’heure où la plupart des jeunes préfèrent le jean à la soie, l’habit traditionnel japonais se vend mal. Et en ces temps de crise, la plupart des jeunes préfèrent acheter un kimono d’usine, bien moins cher, pour les fêtes traditionnelles. Un véritable kimono artisanal coûte entre 180 000 et 1 million de yen (entre 1 730 et 9 700 €). Mais du cocon à la soie, de la teinture à la broderie, l’art du kimono est multiple et nécessite l’habileté de nombreux artisans, spécialisés dans leur domaine. Ce sont aujourd’hui ces techniques particulières qui sont menacées. Et les artisans tirent la sonnette d’alarme : ils se font vieux, et leur art pourrait disparaître avec eux.Au fil de mes promenades dans les ruelles de Tokyo, j’ai visité la splendide boutique d’un …

Le japonisme dans la collection de la Manufacture Prelle

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté… » (Charles Baudelaire) Dès l’entrée dans le showroom de la place des Victoires, le ton est donné: raffinement, beauté des couleurs, silence, somptuosité, un immense savoir-faire…. Quatre magnifiques lampas, se faisant face deux à deux, vous accueillent. Les deux premiers ont été réalisé en 1873, faisans sur fond paille et fond noir. Les deux autres plus récents reprennent le même motif sur un fond rouille ou un profond bleu turquoise. Au centre, un lit de repos signé de l’ébéniste Gabriel Viardot et prêté par la galerie Chadelaud invite au rêve et à la fantaisie : la tête de lit est formée d’une queue sculptée d’écailles, tandis que la façade arbore un masque rieur du théâtre chinois. A gauche, une belle sellette aux éléphants de Majorelle (un prêt de la galerie Marc Maison). Des têtes d’éléphants constituent les trois pieds de cette tablette, qui repose sur des trompes enroulées. Immédiatement, la magie opère, le visiteur est sous le charme et avance à pas feutré sur le beau …

Fonction poétique et narrative du dessin par Juliette Binet

À l’heure où bon nombre de petits et grands éditeurs de livres pour la jeunesse rivalisent de façon frénétique dans l’usage de procédés toujours plus excessifs : colorations vulgaires, découpages, mélanges du mat et du brillant, gaufrages, dorures, argentures et je ne sais quels artifices ne masquant pas toujours une pauvreté graphique, d’autres maisons fortes de connaissance en reliure ou typographie…. mettent en lumière, par contraste, des illustrateurs talentueux de par leurs délicats traits de crayon et leur poésie picturale. Juliette Binet fait partie de ces jeunes illustrateurs riches d’inventivité et d’authenticité dont les créations invitent constamment à la rêverie. Son premier album « La poésie Japonaise », Éditions Mango, expose l’immense qualité de ses compositions aux couleurs si douces et aux traits si légers. Ils se marient magnifiquement avec les poèmes choisis de présenter au jeune public : des petits textes si japonais exprimant impressions personnelles, confidences ousensations souvent liées à la nature… Les traits de crayon  » de Juliette Binet sont ici très discrets, délicats et aussi légers que les 17 syllabes des haïkus d’autrefois… …

Fonction narrative du dessin d’après Juliette Binet

« Elle a une chose à lui dire, une chose si grande, si importante, qu’elle fait le tour de la terre pour arriver jusqu’à lui ». Juliette Binet, montre dans cet ouvrage l’importance de la communication aux plus jeunes, sous la forme d’un récit muet qui invite à la parole. Ce livre accordéon peut se déplier sur trois mètres de long, et former un récit en boucle si l’on fait se rejoindre ses extrémités. L’auteure invite ainsi ses lecteurs à briser un cercle vicieux, faire en sorte que le courant de la parole passe et rapproche les deux personnages qui commencent et finissent le livre. Illustré de dessins noir et blanc au trait à la fois précis et intimiste, Juliette Binet signe une véritable poésie panoramique et graphique. Un album parmi les plus beaux de l’auteure.  

Fonction narrative du dessin d’après Juliette Binet

Un paysage, sans présence humaine, se déploie sur une distance horizontale, illustrée, d’environs six mètres. Comme une broderie de papier, les gris subtils et les fines lignes bleues des rivières, des fleuves et de la mer tissent le très proche et parfois très lointain paysage. Longue et intriguante promenade dans un pays imaginaire. Montagnes, fumée envahissante s’échappant de l’unique cheminée d’une construction pouvant faire penser à une ancienne usine oubliée, vieilles montagnes retenant des lacs dont les eaux ruisselantes se jettent dans la mer. Quatre volcans crachent en silence d’énormes masses nuageuses qui semblent vouloir masquer le ciel, frôlant de maigres silhouettes d’arbres sans feuilles. Cette promenade linéaire s’achève au coeur d’un paysage montagneux puis à nouveau la blancheur retrouvée du ciel. D’énigmatiques et rares façades blanches et petits triangles orangés, des toits, signalent la présence d’habitations, semble-t-il, désertées.Que s’est-il passé La planète anciennement habitée dont quelques traces d’une présence humaine subsistent est-elle retournée à la pureté de ses origines Grondements, roulement des eaux primordiales, masses nuageuses, en toute probabilité en ont repris possession. Couverture …