Tous les articles classés dans : Calligraphie

Mon « Sho » à moi

Pourquoi la calligraphie ? Loin des clichés habituels d’un Japon moderne et déshumanisé, je n’ai pu résister à la tentation partout ambiante d’apprendre la calligraphie. C’est en 2003 que j’ai commencé à étudier la calligraphie au sein de l’Ecole Zengoshei-in, sous l’enseignement de maître Kayo Nakamura. Celle-ci m’initia aux différents styles de calligraphies : la calligraphie chinoise, de style kaisho (où la rigueur est nécessaire), de style Gyosho (la cursive, celle de la correspondance, permettant élégance et clarté), le Sosho (l’abstraite) et enfin le kana, (la japonaise caractérisée par sa fluidité et longueur de tracé). A cette époque j’étais loin de réaliser combien cet apprentissage serait long et ardu. D’ailleurs se termine-t-il vraiment un jour ? C’est à force de pratique que je me sens pénétrer dans un monde d’une richesse inépuisable… La calligraphie, reproduction ou interprétation? Il est d’usage dans l’apprentissage de la calligraphie d’étudier les oeuvres des grands maîtres et de les copier. Toutefois, le mot « copier » traduit bien mal cette activité. Je préfère parler « d’interprétation », puisqu’il s’agit en effet de retrouver le …

Silver wonderful walls

Chez Ôtsuki Sama, nous tentons de transposer la tradition (artistique ou artisanale) dans un univers contemporain, celui de notre temps. Sans la travestir ni la briser, elle est une véritable référence et source d’inspiration de l’Art contemporain qui s’impose alors comme une continuité des Arts anciens. Chez Ôtsuki Sama, nous avons acquis une longue expérience et profonde connaissance de la culture japonaise suite à de longs chemins parcourus auprès de maîtres d’Art, au cours de voyages, de par une curiosité sans cesse en éveil. Chez Ôtsuki Sama, nous essayons au mieux de vous faire découvrir la tradition japonaise au travers de créations originales en accord avec votre désir de modernité et d’esthétisme.C’est la pause de la feuille d’argent qu’aujourd’hui Ôtsuki Sama vous propose de découvrir : oxydées, patinées, craquelées, par dessus une couche de peinture, sur mesure, sur des feuilles de washi, à encadrer ou à directement appliquer sur vos murs… Traditionnellement appliquées au verso des paravents, pour ornementer ce dernier, aux côtés de larges fresques, calligraphies, peintures à l’encre, Ôtsuki Sama , subjuguée par …

L’École de Shanghai : petit parcours d’exposition choisi par Ôtsuki Sama

Jusqu’au 30 Juin 2013, le musée Cernuschi propose, grâce aux prêts exceptionnels du musée de Shanghai, de découvrir une période clé de l’histoire de l’art chinois au cours de laquelle peintres et calligraphes réunis à Shanghai ébauchent une nouvelle modernité. Au XIXème siècle, la dynastie Qing, ébranlée par la révolte des Taiping et la menace militaire des puissances occidentales, ne peut faire face aux difficultés politiques et économiques qui conduiront à la faillite du système impérial.À partir des années 1840, de nombreux peintres et calligraphes convergent alors vers la région de Shanghai où se développe une nouvelle culture influencée par les échanges avec le reste du monde. Ce contexte historique sera à l’origine d’un profond bouleversement culturel mais aussi d’un véritable renouveau des arts, caractérisé par la libération du trait et l’irruption de la couleur. L’exposition accorde une place importante aux personnalités les plus marquantes : celles qui ont provoqué une rupture dans la représentation humaine et des paysages, en créant des images réalistes ou caricaturales. Un parcours de l’exposition en quelques oeuvres majeures : …