Tous les articles classés dans : Kids

Petit théâtre japonais, l’art du kirigami

Il était une fois un ancien art du pliage et découpage, dont l’origine remontait à la Chine des Han: le kirigami, mot issu du verbe japonais kiru (couper) et de kami (papier). Un art toujours très présent au Japon, où on le retrouve notamment dans les temples shinto, sous la forme d’un éclair carré. Dominique Ehrhard, auteur de livres et jeux pour enfants, propose de découvrir tout à la fois cette pratique japonaise et le Japon traditionnel dans un magnifique livre, où les personnages prédécoupés prendront délicatement vie pour évoluer, une fois en 3D, dans quatre décors différents, en relief: celui des Sumotoris, le décor du prêtre shinto, le décor des samouraïs ou encore celui des geishas. À chaque décor correspond un début d’histoire, permettant aux enfants de se mettre dans l’ambiance et de se plonger dans un univers peu connu d’eux: Samouraïs menaçants au pied d’une forteresse, suivant la « Voie du guerrier »; geishas de Kyoto rassemblées dans la chambre de thé de l’Okiya, maîtrisant avec raffinement la « Voie du thé »… Le tout sans ciseaux ni …

Collaboration

Quand Valérie rencontre Juliette, elles parlent déco, couleurs, beaux tissus et idées originales pour égayer les chambres d’enfants. De leurs univers respectifs naissent les élans grands bois aux couleurs d’Ôtsuki, réalisés à la main par Juliette. Des trophées ludiques cerclés sur un petit métier à broder, que l’on peut collectionner, mettre en scène ou suspendre au gré de ses envies, en accord (ou non) avec le linge de lit Ôtsuki Sama. Les trophées élan grands bois sont proposés en indigo shibori et divers motifs Ôtsuki Sama. Rien à dire : idéal pour Noël…

LE CALLIGRAPHE

Publié chez Hong-Fei Cultures, une maison d’édition inter-culturelle spécialisée jeunesse, créée en 2007, Le Calligraphe reprend un épisode fameux de la vie de Wang Xizhi, célèbre calligraphe chinois du IV siècle, anecdote peinte sur un panneau décoratif exposé au palais d’été de Pékin. L’illustre Wang Xizhi rencontre, lors d’une promenade, Laolao la Vieille, gémissant et pleurant sur son sort. En effet, le printemps est encore trop frais pour qu’elle vende ses éventails. Comment alors nourrir son petit-fils? Wang Xizhi prend un vingtaine d’éventails, sur lesquels il calligraphie les vers d’un poème et lui conseille de vendre chacun d’eux cent sous. Chun-Liang Yeh nous offre un texte sensible, avec des dialogues savoureux. Laolao se lamente, se plaint longuement, et reproche à Wang Xizhi d’avoir « barbouillé avec de vilaines taches noires » ses éventails, désormais invendables à ses yeux. Elle n’est pas convaincue par les arguments du « Prince des calligraphes », qu’elle soupçonne de se moquer d’elle. Chun-Liang Yeh peint le calligraphe sous un jour nouveau, bien loin des stéréotypes du lettré inaccessible. Wang est un bon vivant, qui part …

ALLEZ LES BLEUS !

Coupe du monde oblige, le monde s’enflamme. Du coup, je me suis dit que pour mieux vivre cette période possiblement douloureuse, pourquoi ne pas se mettre à la page. Et grâce à toute l’équipe d’Ôtsuki Sama, tout est possible : un look bleu indigo pour nos bambins et soudainement, un match de foot devient bien plus sympa… Et enfin notre t-shirt bleu « Big in Japan », lequel avec un peu d’imagination peut nous inviter à chanter : »Oh ! you’re big in Brazil, tonight !!!! 😉 » Valérie Laudier

KOÏNOBORI

Au Japon, depuis l’époque d’Edo, se perpétue une coutume qui consiste à laisser flotter au vent, dans le jardin des maisons des samouraïs, des « koïnobori » (carpe en tissus) pour souhaiter la réussite des garçons. Aujourd’hui, les Koï sont suspendues lors des célébrations de la journée des enfants le 5 mai. C’est en s’inspirant de cette tradition ancestrale et dans le but d’exposer les exceptionnels et très célèbres textiles de NUNO Corporation, que Reiko Sudo et Adrien Gardère ont imaginé Koï Current, véritable flot de « koï nobori » contemporains, tourbillon de carpes de tissus.À l’occasion de l’exposition « Clémenceau , le Tigre et l’Asie » et des « Designers Days 2014 », Reiko sudo etle studio Adrien Gardère ont été invités à installer Koï Current au coeur de la rotonde du Musée national des arts asiatiques – Guimet … Voici 34 photos parmi 147 prises en rafale, Quelques échantillons parmi la collection privée d’Ôtsuki Sama… Un retour au Japon l’espace d’une heure, un vrai bonheur.

LA FORCE DU TRAIT… « LI ET SES DESSINS MAGIQUES » CHEZ RUE DU MONDE

Ôtsuki Sama vous avait présenté, en septembre 2012, la nouvelle collection de l’éditeur Rue du Monde, « Papagayo, La petite bibliothèque des contes du monde ». Nous avions choisi le conte japonais « La Grand-mère qui sauva tout un royaume ». Voici maintenant un joli conte traditionnel chinois, « Li et ses dessins magiques », admirablement servi par les illustrations délicates et chatoyantes d’Aurelia Fronty. Un conte sur la puissance du dessin, thème classique de la littérature chinoise, de la bonté et de l’imagination, et sur la faiblesse de la tyrannie et de la sécheresse de coeur. Li, un orphelin pauvre et honnête, ne possède rien, pas même de quoi s’offrir un crayon et du papier pour réaliser son souhait le plus cher: dessiner ! Un marchand, ému par la tristesse de Li, lui offre un petit morceau de craie blanche, véritable trésor pour le jeune homme, qui s’empresse de tracer maladroitement sur une pierre plate son premier croquis: un buffle à une corne. A son réveil le lendemain, le buffle a pris vie, une aide inespérée pour travailler dans les …

Kongjwi, une Cendrillon au Pays du Matin calme

Ah ! Les couleurs pétillantes de Marie Caillou ! Ces jaune, rose et rouge orangé fluos ! Ces noirs brillants ! Ces lignes très pures, ces grands aplats de couleurs, ces détails sur les hanboks, vêtements traditionnels coréens ! Kongjwi est une Cendrillon coréenne, subissant tout comme celle du conte de Perrault la méchanceté de sa belle-mère qui lui destine les corvées les plus dures et ingrates. Kongjwi est belle, bonne et douce et n’essaie pas de se rebeller. Pas de citrouille dans ce conte, mais l’intervention d’une vache noire, d’un crapaud, d’oiseaux bienveillants et d’une fée descendue du ciel pour lui offrir un magnifique vêtement accompagné de chaussures de soie brodée de fleurs. Marie Caillou vient du monde de l’animation et de la bande dessinée et réalise ses dessins sur ordinateur. Un univers très graphique pour ce magnifique album grand format. Chez Ôtsuki Sama, nous aimons tout particulièrement les hanboks de Marie Caillou, avec leur grandes jupes longues évasées et le raffinement de leurs ornements, mélange de motifs géométriques et de grandes fleurs colorées. …

Voyager au fil des rimes

C’est à Bali que Stéphanie commença sa carrièrede littéraire… D’abord billettiste pour une rubrique féministe. Puis cette rédactrice devint traductrice, le soir, animatrice, et enfin lectrice!!! Car son petit Balthazar, adore les histoires! Et pour Stéphanie, c’est l’enfance de l’Art… Si bien qu’un jour, elle s’est dit : « pourquoi ne pas faire quelque chose de tout ça ? » Avec la série « Les Sergents », cette amoureuse des mots entraîne petits et grands au Mexique, au Japon, à Paris puis en Angleterre… À la recherche d’un objet perdu que ce messieurs oublieux finissent toujours par retrouver. On est rassuré! Composé en rimes, ces petits livres ne sont pas seulement rigolos. En effet, pour comprendre l’histoire, il faudra peut-être chercher dans le dictionnaire la signification du mot « hakama » ou bien où se trouve la ville « Tepito. Car voilà, si « Le Sergent Renoir a perdu ses lunettes noires » et « Le Sergent Gégé a perdu ses clés » sont divertissants et légers, les sept petits livres ont aussi pour vocation d’élargir le vocabulaire de se lecteurs qu’ils aient 5 ou 105 …

Mini bandana en shibori !

Vite courez vous les procurer sur notre site Bandanas teintés à l’indigo selon la technique du shibori. Procédé chouchou et teinture fétiche chez Ôtsuki Sama. D’abord utilisée pour nos coussins, puis nos foulards et grandes écharpes, nous avons choisi pour protéger les petites têtes brunes ou blondes du soleil chaud estival, de plier, serrer, nouer, teindre à l’indigo des petits carrés de coton blanc grand comme des bandanas! Le Shibori permet d’obtenir de très beaux motifs uniques et éventuellement une création en trois dimensions. Chaque style porte un nom, comme les motifs carrés, en petits grains, en toile d’araignée… Il y en a des centaines, impossible de tous les nommer mais dans le style «kumo shibori» ou toile d’araignée… Il y a celui-ci.