Tous les articles classés dans : Voyages

Matcha : un instant d’absolu zen

Le véritable thé Matcha est une poudre de thé vert très fine, broyée à la main entre deux meules de pierre à Uji, ville japonaise au sud de Kyoto, et berceau historique de la culture du thé. Il se déguste à l’issue d’un rituel de préparation qui trouve son origine chez les moines zen. À défaut de nourrir ses aspirations à mener une vie de méditation, ce thé se distingue par ses nombreux bénéfices. Il apporte des vitamines, une belle peau, de la vitalité pour la journée. Son goût s’apparente à une poignée d’herbes fraîches. Aujourd’hui le thé est présent dans tous les foyers, bu par les enfants, pendant ou hors des repas, chaud ou froid. C’est au sein du « Machiya » (salon de thé) YUKIE, dans le cœur de la ville de Kyoto, que j’ai eu l’immense privilège de déguster ce thé matcha, préparé selon les règles de l’art que cette cérémonie impose. Nichée dans une maison traditionnelle japonaise magnifiquement décorée avec des matériaux contemporains, meubles vintage, autour d’un petit jardin intérieur, ce lieu d’une …

Pur bonheur à la Maison Papillons !

C’est une magnifique bâtisse, nommée la « Maison Papillons » que Caroline et Olivier Girault ont entièrement rénovée dans un pur respect des traditions de la région du Gard. Chambres au décor naturel, meubles en bois, objets chinés, terrasses en pierre devant un magnifique jardin, où virevoltent mille papillons entre lavande et verveine ! Quelle parenthèse inoubliable dans un cadre de rêve, choyée par Caroline et Anne (sa maman) depuis le petit déjeuner jusqu’au dîner, où tous les hôtes sont chaleureusement conviés pour se rencontrer et partager un repas naturellement joyeux ! Pleine de ressources, Caroline saura aussi vous suggérer des lieux uniques et atypiques pour découvrir la gastronomie locale… Je vous recommande chaudement ce lieu rare pour venir découvrir toutes les richesses des régions si typiques que l’Ardèche et les Cévennes : villages pittoresques, magnifiques grottes, marchés locaux, randonnées en kayak… Vacances ressourçantes et reposantes assurées…  Crédit Photo Valérie Laudier        

Le Comptoir Japonais (3 Rue Ternaux dans le 11ème à Paris) est un endroit… unique. Déjà, il faut trouver la devanture bleue cachée pour ensuite s’assoir dans un bric-à-brac composé d’une cuisine, de tables et fauteuils, de tableaux, de photos et de vases. Ensuite vient le bento où tous les produits sont « bio » : – beignets de cabillaud et de tofu, accompagnés d’une sauce aigre douce, – purée de pomme de terre au curcumin, – miso soup et riz – infusion de gingembre. Le goût est vraiment nippon, le service très sympathique, grâce au dynamisme de la propriétaire japonaise Hiroko Kageyama, qui fit de son appartement cet actuel restaurant. Plein de projets gravitent autour de ce comptoir japonais ayant tous pour but de découvrir l’écologie solidaire : menus dégustation japonais, douceurs alternatives et cours de cuisine. Du lundi au vendredi, seulement le midi, 14€ le menu « Teishoku » (dégustation) Réservation obligatoire au 06 10 24 06 53

Klavdij Sluban – Divagation , sur les pas de Bashô – Paris Photo, 2016

Mon plus grand coup de coeur de cette édition Paris Photo 2016 et de toutes les sessions antérieures réunies… Klavdij Sluban, photographe franco-slovène s’ouvra à la photographie par la voie de la Littérature… Il puise ses inspirations dans la poésie géorgienne, le roman américain ou les essais japonais. L’artiste réalise très tôt qu’il ne pourra être qu’en mouvement, sur les routes. Il va sur des terrains qu’il ne maîtrise pas, pour toujours trouver l’émerveillement d’une première fois. En 1995, le nomade se dirige vers « l’extrémité du monde », le Japon. Tokyo le déconcerte. Le Japon changera sa vie et interrompra sa perpétuelle mouvance. Guidé et inspiré par sa lecture des carnets de voyage du grand maître des Haïkus Matsuo Bashô, Klavdij Sluban se lance sur ses traces afin de retranscrire ce véritable « voyage initiatique ». Le photographe a relié Kyoto à Tokyo à pied, puis a visité les îles de Sado, Shirakawa, Sakata, etc. Paysages, temples et portraits rythment cette pérégrination unique, reconnaissable à sa sensible utilisation du noir. Du temple aux îles de Matsushima, Klavdij Sluban nous …

Grands bleus à Santorini

La plus au sud des îles cycladiques, la mer Égée pour horizon premier, où le bleu tout autour invite au calme, au rêve et à la contemplation, Santorin offre des perspectives spectaculaires et nous plonge dans le mythe de l’Atlantide. Ôtsuki Sama vous conseille : Les « Eolia luxury villas » situées dans le village pittoresque de Pyrgos, au centre de l’île de Santorin, véritable labyrinthe de ruelles, habitées par de petites maisons traditionnelles. Les villas nous ont séduites par leur style minimaliste, aux lignes architecturales propres, créant une atmosphère zen. Décoration locale et point de vue magnifique sur la mer Égée. http://www.eoliavillas.gr/fr/   Dîner au « Rosemary restaurant », pour y admirer le coucher de soleil depuis la terrasse à la décoration soignée. Loin de la foule d’Oia, en contrebas de la citadelle vénitienne du village de Pyrgos, le restaurant Rosemary vous propose une cuisine savoureuse de type méditerranéen : sardines grillées accompagnées de caviar d’aubergines blanches (spécialité de l’île de Santorin). http://www.rosemarysantorini.gr/en/about-us/   Naviguer à bord d’un bateau de pêche entre les îlots de Néa Kaméri et Thirassia, tout en dégustant, à la tombée …

Ôtsuki Sama voyage… à Venise

La magie de Venise, la Sérénissime, en arrière-saison quand la brume épaisse pèse sur les canaux et que le soleil se dévoile peu à peu dans la lagune… Venise, à pied ou en Vaporetto et quand la fatigue apparaît, accoudé au bar d’une Osteria… Soirée à la Fenice… Une photo avec les pigeons place Saint Marc… Un Rossini au palais Gritti… Se glisser à gondole dans les eaux noires des canaux, blottis sous une épaisse couverture… Un baiser sous le Pont des Soupirs… Même les clichés sont ici tous délicieux…Le soir tombé, la ville se réveille de plus belle quand les palais s’éclairent et les rues se vident… Ôtsuki Sama vous conseille : L’hôtel « Ca’ Maria Adele », ancien palais du XVIe siècle, est un reflet de la Venise historique et une véritable incarnation de la splendeur grandiose d’une époque passée. Chaque chambre de l’hôtel s’inspire de l’histoire de la ville et de ses liens avec l’Orient : riches tissus de Damas, soies précieuses et mobilier ancien en bois africain. Les lits aux parures somptueuses procurent un confort douillet très …

MUSEUM HET REMBRANDTHUIS

La maison qui abrite le musée Rembrandt a été habitée par le peintre néerlandais pendant près de 20 ans, entre 1639 et 1658. Son logis lui servira également d’atelier et d’école pour ses apprentis artistes. Totalement ruiné au fil des ans, Rembrandt devra céder tous ses biens y compris ses collections personnelles. La maison sera revendue, passera de mains en mains et sera agrandie.  Aujourd’hui, le musée offre un reflet fidèle du cadre de vie privé et professionnel de Rembrandt… son habitat et la présentation d’oeuvres dessinées par l’artiste. Crédit photos : Valérie Laudier